Trouvez l'information qui vous intéresse…
Information (1/1)
#securite
Depuis le 1er janvier 2024 pour le département des Alpes-Maritimes , 3 étrangers radicalisés en situation irrégulière ont été expulsés du territoire.

Le Préfet des Alpes-Maritimes rappelle qu’il est particulièrement vigilant sur ce sujet en veillant systématiquement à la bonne mise en œuvre des procédures d’éloignement de tout étranger radicalisé en situation irrégulière et/ou délinquant.

R.D, né en 1985, inscrit au Fichier des Signalements pour la Prévention de la Radicalisation à caractère Terroriste (FSPRT), connu des services de police pour agression sexuelle sur une personne vulnérable, apologie du terrorisme et menace de commission de délit en raison de l’origine ethnique, la nation ou la religion, placé en centre de rétention administrative le 27 mars 2024, renvoyé vers l’Algérie, son pays d’origine le 15 avril 2024.

Ce nouvel éloignement du territoire d’un étranger radicalisé intervient après ceux de :
SA.SS renvoyé vers les Comores, son pays d’origine le 9 avril 2024. Né en 1988, inscrit au Fichier des Signalements pour la Prévention de la Radicalisation à caractère Terroriste (FSPRT), connu des services de police pour des faits de dégradation de bien d’autrui et agression sexuelle. Ecroué à la maison d’arrêt de Nice depuis le 08 novembre 2023 pour des faits d’apologie publique d’un acte de terrorisme, violence, menace sur personne dépositaire de l’autorité publique et maintien irrégulier sur le territoire, et de
V.T renvoyé vers les Emirats Arabes Unis le 30 janvier 2024. Né en 1998, connu des services de police suite à son interpellation le 11 novembre 2023 pour des faits d’apologie d’un acte de terrorisme. Individu faisant l’objet d’une Obligation à Quitter le Territoire Français.

Depuis 2022, et pour les Alpes-Maritimes, ce sont ainsi :
9 étrangers radicalisés en situation irrégulière éloignés en 2022,
7 étrangers radicalisés en situation irrégulière éloignés en 2023.
Publicité
Écrire un commentaire

Publicité