Trouvez l'information qui vous intéresse…
  • Mon compte
Information (1/1)
TRIBUNE Aurore Bergé a déclaré vouloir «passer au crible les associations féministes» afin de supprimer les financements en cas de «propos ambigus» au sujet du 7 octobre. Un énième signe du «backlash» anti-féministe, alors que nous assistons à un nouvel élan du mouvement #MeToo. Un large ensemble d’organisations et personnalités répondent: «N’inversons pas les rôles: féministes, nous croyons les victimes, dénonçons toutes les violences masculines. Nous ne vous laisserons pas instrumentaliser nos combats.» (En accès libre)

Plus d'informations

Publicité
Écrire un commentaire

Publicité

Gestion de vos Favoris

Recherchez une ville ou un organisme pour l'ajouter dans vos favoris.

Ajouter un organisme ou une ville en favoris pour suivre les actualités directement sur la page d'accueil.