Information (1/1)
[Parc Dessay] Les plantes records du parc Dessay.
L’évolution permet parfois des formes extrêmes, qui peuvent surprendre par leur extravagance.

Trois plantes méditerranéennes, qui vont fleurir dans les prochains jours dans le parc Dessay : le serpentaire (Dracunculus vulgaris Schott), le chardon fausse-acanthe (Onopordon acanthium L.), et la férule, (Ferula communis L.), entrent dans cette catégorie.

Le serpentaire est une version crétoise de l’arum Titan (Amorphophallus titanum (Becc.) Becc.) qui fleurit à Sumatra. Ces plantes tubéreuses fleurissent quand leur réserve souterraine a accumulé assez de force. L’inflorescence, de taille géante, est pollinisée par des insectes nécrophages (mouches et coléoptères). Pour les séduire, elle imite un lambeau de viande en décomposition. Le résultat est esthétiquement remarquable, mais c’est un choc olfactif : on évite de la humer de près ! Les insectes dupés viennent pondre leurs œufs. Ils sont bloqués dans l’inflorescence, le temps de polliniser les fleurs, et ils repartent avec du nouveau pollen, pour se faire berner à nouveau sur un autre arum (les insectes ne sont pas très malins…). Bien acclimatés dans le parc, les serpentaires vont produire cette année des inflorescences énormes. Heureusement, la phase de séduction des pollinisateurs par l’odeur ne dure que 24 h !

Le chardon fausse-acanthe est une plante bisannuelle rare en France. Discrète la première année de son existence, elle fleurit la deuxième année de façon spectaculaire : elle monte à plus de 2 m de haut, avec ses grandes feuilles cotonneuses, puis elle meurt. Ses graines germent un peu plus loin l’année suivante, ce qui donne l’impression que la plante se déplace chaque année dans le parc. C’est en ce moment que ces chardons sont les plus beaux, notamment à l’entrée du parc.

La férule est enfin une parente éloignée de la carotte. C’est une herbe vivace à la racine puissante et au feuillage basal très découpé. Quand elle a atteint une force suffisante, elle fleurit en fin de printemps, en produisant en quelques semaines à peine une hampe de plus de 2,5 m de hauteur. Cette herbe géante est mentionnée dans la mythologie grecque : c’est dans une tige évidée de férule, que Prométhée a ramené de l’Olympe le feu volé aux dieux. Elle a également donné l’expression française, être sous la férule de quelqu’un : la tige de férule séchée servait de baguette aux enseignants dans un autre temps. Plantée en 2020 dans le parc Dessay, loin de son midi d’origine, elle a décidé de fleurir cette année, ce qui est une première pour le Haut-Doubs. Sa hampe mesure déjà près de 3 mètres !

Ce sont les conditions particulières du parc qui permettent à ces plantes étonnantes de s’épanouir ici : profitons-en !
Publicité
Écrire un commentaire

Publicité